Tempo Scaduto

Vincent Ciciliato

Du 31 Mars au 2 Avril 2021
CCN - Chapelle Fromentin

Installation interactive - 2012

Production : Le Fresnoy / En partenariat avec les équipes de recherche MINT (Université Lille 1, CNRS, LIFL UMR 8022 & IRCICA, INRIA Lille Nord-Europe) et FOX (Université Lille 1, CNRS, LIFL UMR 8022). En partenariat avec INSID Inc. (Plaine Image). Co-production : Honeymoon - Cinema e Restauro, Palermo, IT.


Tempo Scaduto est une installation audiovisuelle interactive  dont le mode de fonctionnement est emprunté à celui des jeux vidéos de tir d'arcade. L’interaction se construit à  partir de trois gestes simples : viser, armer, et tirer, en direction des scènes représentées et des personnages qu’elles contiennent. Une gestualité archaïque sollicitant des comportements primaires, propres à tout individu : la reconnaissance et l’exécution de la proie. Ce premier degré de participation, à première vue ludique, est mis au service d’une exploration de contenus vidéos inspirés de faits documentaires - le contexte est celui de la guerre de mafia sicilienne des années 80. La brutalité du geste  (tirer sur une cible innocente), mais aussi son absurde banalité, permettront au spectateur d'accéder au contenu narratif de l’œuvre.

Vincent Ciciliato

Vincent CICILIATO est artiste multimédia et enseignant-chercheur en arts numériques à l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne, membre du laboratoire CIEREC (Centre Interdisciplinaire d’Études et de Recherches sur l’Expression Contemporaine). Après des études doctorales, fortement articulées avec l’exploration plastique des nouveaux médias, il participe entre 2010 et 2012 au cursus de formation du Fresnoy – Studio national des arts contemporains.

À travers la fabrication d’espaces scéniques composites et de huis-clos troublés, il s’emploie à explorer certains traits symptomatiques d’un corps contemporain aux prises avec le sentiment de perte de soi. Ses figures, mécanisées, bouclées dans leurs déploiements gestuels, voire électrifiées à l’extrême, attestent à la fois de la capacité qu’ont les machines à affecter la nature temporelle des postures individuelles et leur existence relationnelle, ainsi que la manière avec laquelle elles contraignent le sujet dans un sentiment constant de dépersonnalisation.

WebsiteFacebookInstagramTwitter
No items found.
No items found.