Quitter son caillou

Victoria Follonier (ar) & Elie Blanchard (fr)

No items found.
Samedi 16 avril
Espace Bernard Giraudeau

Quand je serai grand.e, j’aimerais chanter comme Maria Callas, vivre parmi les arbres, prendre soin des autres, je voudrais vivre dans un autre pays, aller voir les étoiles de plus près, marcher sur les traces des loups…

Cyrielle, Arnoud, Éloïse, Floriane, Jean-François… nous parlent de leur enfance, des rencontres et des évènements qui ont marqué leur vie, ainsi que des obstacles auxquels ils ont dû faire face pour suivre leurs rêves. Ces récits intimes et touchants racontés à hauteur d’enfant, dessinent un trajet qui va de la naissance, en passant par le départ d’un quartier, l’arrivée dans un nouveau pays, jusqu’à l’envie de vivre près de la forêt ou de quitter la Terre.

À l’aide d’un dispositif original et de procédés innovants, Elie Blanchard et Victoria Follonier fabriquent en direct un spectacle à la croisée du documentaire, du cinéma d’animation et des nouvelles technologies. Ils agencent des paroles et des images animées, manipulent des dessins et nous plongent dans des ambiances sonores étonnantes.

Quitter son caillou est un saut dans l’imaginaire, une invitation à être curieux, à découvrir l’autre, à partager des histoires faites de mouvements : des sauts de caillou en caillou. À la fois poétique et expérimental, le spectacle invite à croire en soi et à suivre ses rêves, même les plus fous.

Avec les témoignages de Arnoud Samba (danseur chorégraphe), Floriane Obrecht (sage-femme), Éloïse Dufresne de Beaucourt (agricultrice), Cyrielle Ndjiki Nya (chanteuse lyrique), Jean-François Clervoy (astronaute)…

Samedi 16 avril à 14h30

Durée: 50 minutes

Espace Bernard Giraudeau, 25 Av. du Président John Fitzgerald Kennedy, 17000 La Rochelle
En partenariat avec le Carré Amelot

Victoria Follonier (ar) & Elie Blanchard (fr)

Victoria Follonier est argentine, réalisatrice et monteuse pour le documentaire dit “de création”. Elie Blanchard est français, artiste-plasticien, il crée des performances dans lesquelles il fabrique en direct des films à l’aide de caméras, d’objets, de photos ou de dessins.

Elle monte des images, des sons, des paroles pendant des semaines, des mois pour faire un film d’une heure. Lui passe des semaines, des mois à fabriquer des objets, à produire des illustrations avec lesquelles il crée un film sur scène pendant une heure. Deux approches opposées mais une envie commune de raconter des histoires au croisement du documentaire et du film expérimental.

WebsiteFacebookInstagramTwitter
No items found.
No items found.